Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine

View Gallery
45 Photos
Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-3

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-5

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-2

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-1

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-7

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-6

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-44

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-4

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-10

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-11

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-43

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-13

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-12

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-8

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-14

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-16

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-17

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-18

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-19

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-20

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-21

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-22

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-23

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-24

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-25

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-26

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-27

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-9

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-28

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-29

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-30

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-31

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-32

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-33

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-34

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-35

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-36

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-37

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-38

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-39

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-40

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-41

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-42

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-15

Retour sur notre road trip sur la côte ouest américaine
road-trip-californie-paul-fogiel-50

Un road trip sur la côte ouest des États-Unis. Tellement cliché et pourtant, ça reste un rêve pour beaucoup de voyageurs. On a beau l’avoir vu des milliers de fois dans des films, sur internet, dans des story ou post Instagram, l’Ouest Américain garde une aura mystérieuse qu’on a envie de voir de nos propres yeux. Deux écoles, ceux qui planifient leur voyage dans le moindre détail, et ceux qui se disent qu’ils verront sur place. On fait partie de cette deuxième catégorie. On s’est donc envolé en mai dernier pour la Californie, et plus précisément San Francisco.

Après près de 12h de vol sur United Airlines (merci la centaine de films disponible), et une attente pour passer la douane qui donne l’impression que le vol était un court-courrier, on peut enfin monter dans notre taxi direction le Music City Hostel. Une auberge de jeunesse sur, comme vous avez pu le deviner, le thème de la musique, avec photos mythiques de concert un peu partout, et même un studio d’enregistrement au sous sol. Deuxième ville la plus densément peuplée des États-Unis avec New-York, on est directement jeté dans le grand bain. Avec ces buildings typiques du centre-ville, la ville se dévoile quand on s’éloigne un peu et qu’on découvre les petites maisons qui recouvrent une grosse majorité de la ville. Si San Francisco est énorme, elle donne parfois l’impression qu’on est dans une petite ville de province tant le contraste est étonnant entre le centre ville et le reste. Même le temps est étonnant du fait de sa proximité avec l’océan. On passe du coup de soleil au gros pull très rapidement, surtout à cette période. On peut bien évidemment prendre des taxi, ou le tram, mais le plus intéressant est vraiment de découvrir la ville à pieds, chaque quartier à son atmosphère, avec ses bars, ses restaurant. Bon, autant le dire de suite, San Francisco est une ville chère. Et avec le système américain des taxes qu’on rajoute au moment de la note et des tips quasi obligatoire, on peut vite prendre peur en regardant son compte en banque en fin de journée. Après 2 nuits en ville, il est temps de reprendre l’avion direction Las Vegas, pour se rapprocher du premier parc national sur notre liste, le Grand Canyon.

Après 1h30 de vol on atterri à l’aéroport de Las Vegas. Une ville tellement différente de SF, mais tout aussi fascinante. Après plusieurs jours il y a moyen de devenir fou avec tous le bruits, le monde, les lumière, et la chaleur étouffante dès qu’on sort des hôtels ou centres commerciaux. Mais pour une journée, et surtout une soirée, la ou la ville prends tout son sens, on a vraiment l’impression d’être dans un autre monde, une sorte  de parc d’attraction gigantesque pour adulte. Tout, mais vraiment tout, dans la ville, est fait pour se divertir. Des centres commerciaux énorme, aux casinos (il y a même des machines à sou en arrivant à l’aéroport, dès la sortie de l’avion jusqu’au tapis à bagages), en passant par les bars et les montagnes russes. Par contre, comme San Francisco, si la les hôtels ne sont pas trop cher, par contre la vie, en tant que touriste en tout cas, est assez cher. Le samedi soir pour rentrer en boite, comptez au minimum 40$, et jusqu’à 100$ pour voir par exemple un showcase de Migos. Sans compter les boissons qui augmentent au bar au fil de la soirée…

Après une (courte) nuit à Vegas, notre road trip peut vraiment commencer. Passage par la société de location de voiture, notre choix se porte sur une Dodge Grand Caravan, un mini-van très confort, avec 6 places, et un grand coffre, puis départ pour le Grand Canyon, un des parcs les plus connus des États-Unis. Après ±4h de route, on arrive à l’entrée du parc (comptez environ 30$ par voiture pour rentrer dans chaque parc national) pile pour le couché de soleil. Pour ce qui est du couchage, on vous conseille d’aller en dehors du parc, ce sera nettement moins cher, et le ticket d’entrée du parc est valable pour une semaine. Après une (encore courte, ce sera le thème du séjour) nuit, on part à l’attaque du parc. Par manque de temps, on ne descendra pas directement dans le Grand Canyon, mais on restera en surface, en marchant de point de vue en point de vue. Privilégiez un bon équipement (voir en tout fin d’article notre liste d’incontournables), car même sans réellement faire de treks, il pleut souvent à cette période, beaucoup de vent, et vous marcherez beaucoup, même en ne restant qu’à la surface. Les points de vues sont tous époustouflants, on en prends littéralement pleins les yeux, avec un paysage qu’on connait forcément en photo, mais l’avoir sous les yeux est vraiment différent.

Après avoir essuyé une première tempête de près d’une heure dans l’après-midi, on décide de quitter le Grand Canyon, et de prendre la route vers la Death Valley. Attendez vous à 6h30 de route environ, et quitte à rouler, autant emprunter la mythique Route 66. Véritable voyage dans le temps, cette route qui reliait la Californie à Chicago dans le temps, a ensuite été abandonnée pour les autoroute fraichement construite, plus modernes et plus rapides. Du coup, la route, qui était en plein essor a petit à petit perdu de sa splendeur, tout en restant mythique dans l’imaginaire de tout voyageur (merci Hollywood). En la prenant quelques heures on se retrouve vraiment face à l’immensité de l’ouest américain, tout en étant presque seul, très peu de voitures l’empruntent aujourd’hui.

Arrivé à Death Valley, la chaleur est étouffante, il fait 32 degrés (journée fraîche pour la saison), et il n’est que 10h. Plusieurs spots incontournable, dont une vieille mine abandonnée, et le bassin Badwater, un vieux lac salé asséché. Il est conseillé d’y aller le matin, du fait du sol blanc et de la réverbération, la température à cet endroit peut vite dépasser les 40 degrés. Pensez à faire des réserves d’eau, il n’y a aucun point d’eau dans le parc (à part le centre visiteur) et aussi à faire des pauses régulières, notamment pour la voiture (certaines sociétés de location de voiture vous interdissent d’ailleurs d’aller à Death Valley avec leurs voitures).

Plus que 4 jours avant le retour en France, direction les deux derniers parcs, qui sont assez proche chacun de l’autre, Sequoia Park et Yosemite. Alors que Yosemite est réputé pour être le plus beau parc des États-Unis, on a préféré Sequoia Park. Yosemite attire beaucoup plus de monde, et en avril/mai, beaucoup de routes sont encore fermées, du coup, tous les visiteurs se retrouvent au même endroit, ce qui donne vite l’impression d’être à Disneyland. Sequoia Park par contre, est beaucoup plus sauvage, et si certains spots sont très prisés, on a eu l’occasion de faire un trek de 5h dans la neige, ou l’on ne croise personne à part quelques biches.

En résumé, se faire un road trip sur la côte ouest des États-Unis vous laissera forcément énormément de souvenir. Bon évidement il ne faut pas avoir peur de faire de la route, en 7 jours de voiture on a fait ±3000km. Et de prévoir un minimum. On a fait le choix de partir sans réserver aucun hôtel à part à SF et à Vegas, mais il faut essayer de faire sa route en avance, histoire de gagner le plus de temps, car lorsqu’on enchaine les heures de routes, on veut forcément essayer de profiter un maximum à chaque spot. Et si certaines routes sont très agréables, rester coincé 3h dans les embouteillages de Frisco n’a rien de très sexy…

Nos incontournables pour un road trip :

  • un permis de conduire : oui, bon, on préfère préciser…
  • un sac Basecamp Duffel de The North Face : autant le dire tout de suite, c’est le sac parfait pour partir en expédition. On l’a pris en taille M pour qu’il puisse rentrer en cabine dans l’avion. Il est robuste, imperméable, prends peu de place mais propose 50L d’espace, et surtout, il est à un prix vraiment abordable pour un sac. On l’a pris spécifiquement pour ce road trip et au final il nous a beaucoup servit depuis.
  • une veste Impendor C-Knit The North Face en Gore-Tex : pareil que pour le sac d’avant, une fois qu’on teste la qualité The North Face on a du mal à passer à autre chose. Cette veste, en Gore-Tex, n’est pas des plus abordables, mais elle vous offrira une protection contre le vent et la pluie quasi-infaillible. On a été pris dans une tempête au Grand Canyon. La route était complétement inondé, mais avec la veste on ne sent rien du tout (bon on ne reste pas sous la pluie par plaisir non plus, mais on pourrait presque).
  • une paire de Nike ACG React Terra Gobe : dernière née de la gamme outdoor de Nike, le React Terra Gobe offre tout le confort de ses paires de running avec l’utilisation de la technologie React pour la semelle. Tout en proposant une tige en tissu imperméable, indéchirable et respirant. De l’avion à la ville en passant par la neige du Sequoia Park ou le sable de Death Valley, on les avait tout le temps aux pieds.
  • Une polaire Rage ’92 de The North Face : très utile la nuit dans les parcs nationaux, et même la journée notamment à Sequoia Park, une bonne polaire vous procurera chaleur et confort. On apprécie aussi le look vintage de la gamme Rage ’92 et ses nombreuses poches.
  • Un sac à dos Borealis de The North Face : ultra résistant et pratique avec sa multitude de poches, il permet de bien ranger toutes vos affaires, y compris un laptop.
  • Une gourde isotherme : quasi obligatoire pour Death Valley, une bonne gourde isotherme à grande capacité sera l’une de vos meilleures amies lors d’un road trip et surtout lors de vos différents treks.
  • Un chino Smart 360 Flex de Dockers : c’est le pantalon parfait pour voyager. Avec son look de chino il est parfait pour la ville, et notamment pour sortir le soir. Mais la technologie Smart 360 Flex lui confère le confort d’un jogging. Du coup il est parfait aussi pour les longs treks. Seul « point noir », il n’est pas imperméable, du coup en cas de forte pluie attendez vous à être un peu mouillé.
  • Une banane Springer Instant d’Eastpak : très utile pour garder vos petites affaires personnelles au quotidien.
  • Un Canon 6D Mark II couplé à un 16-35mm f./4 L : l’arme parfaite pour des photos de paysages.
  • Divers : batterie portable, enceinte bluetooth, adaptateur prise américaine, casque audio… Autant d’objets qui ne sont pas indispensable mais qui vous faciliterons grandement la vie.

crédit photo : Paul Fogiel

NEWSLETTER