Drake, Un canadien à la conquête de l’Amérique (Info)

Drake1

Le 13 février dernier, le rappeur de Young Money Drake sortait « Started from the bottom » premier single de son nouvel album Nothing Was The Same. Quelques extraits plus tard, Drake nous livre la version finale de celui-ci. La sortie a été repoussée d’une semaine par l’artiste canadien et il faudra finalement attendre le 24 septembre prochain. La rumeur raconte qu’il ne souhaitait pas faire de l’ombre à l’autre grosse sortie de cette rentrée, la compilation Self Made Volume 3 de ses acolytes du MMG.

On retrouve entre autre dans cet opus un morceau hommage au Wu-Tang-Clan « Wu-Tang Forever » produit par Noah « 40 » Shebib (producteur du précédent album ndlr) qui sample le morceau « It’s Yourz » du groupe de légende ou encore le titre « Connect » produit par Hudson Mohawke, petit géni anglais signé chez GOOD MUSIC. À noté la présence de Jay Z sur le morceau « Pound Cake ». Le rappeur/chanteur canadien nous offre un mix de rap et de R’N’B’, savamment orchestré par des productions de haut vol, tantôt douces et tantôt énergiques. On se laisse attirer dans son univers dès l’introduction de l’album avec The Motion, douce mélodie accompagnée d’un flow rapide et précis, parfait. Seul bémol à noter, comme bien souvent, cette voix trafiquée, informatisée, non naturelle. Car si quelque chose semble naturel chez Drake, c’est bien le talent. En quelques années, il n’a eu de cesse de grimper les échelons du monde de la musique à vitesse grand V. Retour sur un début de réussite exponentielle.

Fils de musicien, et après une brève carrière d’acteur, Aubrey Drake Graham sort en 2006 sa première mixtape via son Myspace, et devient en 2007 le premier rappeur canadien non signé à diffuser un clip aux BET. Après des collaborations avec tous les poids lourds de la scène urbaine américaine (pour ne citer qu’eux : Lil Wayne, Jay Z, Kanye, Eminem,…) Drake signe un contrat avec Cash Money/Universal Motown, et rejoint le groupe Young Money Cash Money en 2009. Un an plus tard, Drizzy sort son premier album Thank Me Later (plus d’un million de ventes aux États-Unis). Fin 2011 il lance son deuxième album Take Care, élu album de l’année aux Grammy Awards, une consécration. L’artiste n’oublie pas d’où il vient et crée même son propre festival à Toronto, le festival annuel de musique « OVO » (nom du label qu’il a créé en 2009 ndlr) ainsi qu’un grand tournoi de basket dans sa ville. « Started from the bottom now we here », et nul doute que Drake n’a pas finit de monter.

Drake – Nothing Was The Same 

NEWSLETTER