Découverte de la Pologne contemporaine

View Gallery
16 Photos
Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-1

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-2

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-3

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-4

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-5

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-6

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-7

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-8

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-9

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-10

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-11

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-12

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-13

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-14

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-15

Découverte de la Pologne contemporaine
pologne-lodz-poznan-varsovie-paul-fogiel-16

Nous avons eu la chance chez Cyclones d’être invité par l’Institut Polonais à découvrir la Pologne, et plus précisément Poznań, Łódź et la capitale, Varsovie. 3 villes pour 3 ambiances et atmosphère complètement différentes. Mais plus que des villes, nous avons surtout découvert une culture très large, et une histoire, très proche, malheureusement, de la notre par certains points.

Notre voyage a débuté par Poznań, 5ème ville de Pologne. Historiquement plutôt riche, la ville c’est modernisée très rapidement, notamment autour de l’industrie automobile, ou plus récemment informatique. Avec environ 150000 étudiants, la ville n’est, bizarrement, pas réputé pour sa vie nocturne. On y retrouve par contre plusieurs musées, dont notamment le Musée de l’Indépendance, qui retrace les différentes insurrections du peuple Polonais jusqu’à son indépendance. Mais l’un des lieux les plus intéressants de la ville et le centre commercial Stary Browar. Et c’est surement l’un des centres commerciaux les plus étonnants du monde. Ancienne brasserie, devenu un squat pour SDF après sa délocalisation, le bâtiment, tout en brique rouge, est racheté pour la femme la plus riche de Pologne. Voulant transformer l’endroit en galerie d’art géante, les banques, à qui elle souhaitait emprunter, ne valide pas le projet. Du coup, elle a pour idée de faire un mix entre un centre commercial et une galerie d’art. On y retrouve donc un grand nombre de magasins, tous triés pour ne pas accueillir n’importe quelle marque, et avec au milieu, une multitude d’œuvres arts. Élu meilleur centre commercial au monde, il présente plusieurs attributs qu’on ne retrouve dans aucune autre centre au monde. Aucune musique ne vient déranger les clients, beaucoup d’ouverture sur l’extérieur pour ne pas se sentir enfermé, mais aussi des « passages secrets ». La créatrice du lieu ne souhaitant pas servir l’art sur un plateau.

Après Poznań, notre voyage nous a emmené jusqu’à Łódź. Ville usine, elle comptais environ 1200 usines, avant sa faillite en 1990. Depuis, la ville renaît peu à peu de ses cendres, avec notamment la construction de la plus grande gare du pays, qui semble bien vide pour l’instant en attendant la construction des lignes qui la desserviront. Considérée comme « la Terre Promise » entre 1870 et 1914, la ville conserve son style industriel, fait de briques rouges (« L’avenir des briques est dans la brique »). Si une bonne partie des usines sont vides actuellement, une grand nombre est aujourd’hui réhabilité, en immeuble d’appartements, en loft, en hôtel (notamment le Vienna House Andel’s Łódź, hôtel ultra moderne du centre ville, à voir absolument tant son architecture intérieur est impressionnante), en boutiques et évidemment en musée. C’est notamment le cas de l’ancienne centrale électrique de la ville, transformée depuis en Centre/Musée des Sciences et Technologies. Il accueille 3 expositions permanentes, évidemment une sur l’électricité, une sur l’histoire de la civilisation et le développement des sciences, et une troisième sur les macro et microcosmes. On retrouve en plus une partie sur le cinéma, et une prochaine, en construction, sur la BD.

Si Łódź est très connue pour ses usines, il ne faut pas oublier non plus son apport au cinéma. Son école de cinéma, reconnue mondialement, a accueilli des élèves prestigieux comme Roman Polanski ou les Frères Krzminscy. On doit notamment cette école aux soviétiques, qui, pendant leur occupations, ont voulu « déculturaliser » Cracovie (ville bourgeoise), et Łódź, ville ouvrière par excellence, était la candidate parfaite pour acceuillir la culture que les communistes ont voulu apporter.

Dernier étape de ce voyage, la capitale, Varsovie. Une ville ayant beaucoup souffert le siècle dernier, connu notamment pour son ghetto juif, et qui, avec le temps, se modernise grâce à de nombreux investissements. Ce qui saute aux yeux quand on arrive dans la ville c’est l’architecture. On remarque très rapidement 3 différentes couches. L’architecture dite classique (dont la majorité est finalement assez récente, une grosse partie de la ville ayant été détruite pendant la guerre, de nombreux bâtiments on été reconstruit à l’identique), une architecture datant de l’URSS reconnaissable par ces gros blocs de bétons, et une dernière, moderne, avec ces tours en verre comme on en voit dans toutes les villes. Mais le plus impressionnant dans cette ville, c’est cette mélancolie palpable, qui nous fait la prendre en affection immédiatement. On sent une ville qui a souffert, et dont la majorité des cicatrices ne sont pas refermées. En exemple le Musée du massacre de Katyn, renfermant des milliers d’objets ayant appartenu à des soldats polonais ayant été fait prisonniers puis exécutés par l’armée Russe. Ou encore le fait qu’il n’y ai presque plus de juif dans la ville. Mais heureusement, comme pour Łódź, la ville renait de ses cendres, et beaucoup de quartiers, tel que Praga, sont en pleins boums, notamment dans le milieu artistique. La rue Mokotovska est un autre exemple de cet essor, avec énormément de café et lieu branché qui ouvrent les uns après les autres.

Si la Pologne est connu pour son histoire, notamment pendant la Seconde Guerre Mondiale, on y a découvert un pays en plein boum, ou la modernité se mélange parfaitement avec un respect des traditions. Un pays riche en histoire, mais avec une culture débordante, que ce soit dans le cinéma, la photo, la peinture; une gastronomie complétement différentes de la notre. Et surtout une jeunesse qui veut définitivement oublier ses vieux démons et aller de l’avant.

NEWSLETTER