B*tch Don’t Kill My Vibe #2

Début avril, le printemps est encore en couveuse mais ses gazouillis sont pleins de promesses, les artères parisiennes s’encanaillent un peu, les tables et les chaises embrassent les trottoirs, les filles enlèvent quelques centimètres carrés de tissus…. Moi j’ose le tee shirt moulax et les Ray Ban à l’ancienne.
Il est 19h, mercredi 3 avril, je me rends au Chacha, 47 de la rue Berger.
On m’a tuyauté sur l’ambiance de ce soir: « Vas-y on se rejoint là-bas, y’a de la meuf et DJ Flag Jones ». Les milieux de semaine à Paris ne sont plus ce qu’ils étaient, mes Stan Smith immaculées pénètrent donc dans le lieu avec une ambition modeste.

Un cadre élégant, des moulures, des recoins mi-boudoir mi-partouze, l’accueil est suave dans un genre feutré club échangiste. Sympa tout ça mais j’ai envie de m’amuser moi, pas de faire une partie de strip-belote avec des cougars défraîchies.
Ça se passe pas mal quand même, faut avouer. Je suis assis, la viande est tendre, les Whisky Sour glissent dans l’oesophage comme une évidence. 22h, Flag Jones est aux platines, il déploie son set séduisant sans être putassier, il a le Hip Hop/Soul un peu vicieux… comme si Eazy-E s’était caché juste derrière Justin Timberlake.

L’ambiance monte en celsius, les filles sont pédantes juste ce qu’il faut, les barmen mettent un peu de leur honneur dans chaque cocktail et Flag Jones tient le gouvernail musical avec fermeté… Cette soirée c’est un peu comme si l’insouciance avait une libido.
Rejoignez-moi, si vous osez, je suis pas loin du bar… Une vraie nouba requiert du sérieux et de l’audace.
« -Comment ça tu sors en pleine semaine?
-B*itch, Don’t Kill My Vibe »

 

A PROPOS
Cyclones Magazine est un webzine français spécialisé dans la culture urbaine, ou street culture, dans lequel vous trouverez les toutes dernières tendances modes, musicales et artistiques provenant des quatre coins du monde.
NEWSLETTER