Album Review #15 Cannibal OX « Blade Of The Ronin »

Blade-of-the-Ronin-Explicit_1024x1024

Cannibal OX est un duo de rappeurs composé de Vast Aire et Vordul Mega, venus tout droit d’Harlem (même si leurs noms rappellent plus des Dieux Nordiques ou des personnages de Transformers). Leur album Blade Of The Ronin fait suite à un classique dans le milieu du Rap Underground à savoir The Cold Vein. On est obligé de revenir un peu sur les origines de ce groupe avant de parler de leur nouvel album, il faut savoir que ce premier album The Cold Vein avait remué les entrailles de tous les amateurs de Hip Hop car il était unique en son genre et avait cassé tous les codes établis. La réalisation de ce chef d’œuvre passe aussi par leur label Definitive Jux et grâce à un homme bien connu : le producteur El-P. Ils ont à eux tous donné naissance à une nouvelle sous partie très sombre, froide voir chaotique du Rap qu’on pourrait qualifier d’Indie Rap.

Blade Of The Rodin utilise beaucoup de sonorités expérimentales et particulières, c’est un peu ce genre de sonorité (bruit de sabre, …) qui ont fait la renommée du Wu Tang Clan. Les deux pointures ont travaillé d’arrache-pied pour fournir un album aussi éblouissant que le précédent mais était-ce humainement possible ? Il est vrai que l’album est de qualité, mais il y a des ressemblances avec l’opus mythique et c’est normal. L’attente a été longue pour voir Cannibal OX sortir un nouvel album et on est loin d’être déçu au final.

Il a été difficile pour moi de choisir les chansons dont j’allais parler plus en détail car il y en a vraiment beaucoup de haute facture. « Iron Roses » m’a fait beaucoup d’effet, on a la sensation que le son se répercute dans nos oreilles comme les chants religieux d’une messe italienne, il y a un côté solennel dans cette chanson. « Paslm 82 » aussi contient ce vocabulaire religieux avec des références à la Bible.

« The Power Cosmiq » aborde un thème relatif à l’univers, la chanson commence sur un beat très lancinant qui nous entraîne lentement vers le cosmos. Et les deux rappeurs s’enchaînent parfaitement, en faisant preuve d’une belle complémentarité dans leur flow.

« Gotham » a une saveur particulière c’est la chanson qui rend hommage à New York (« This is our city »), et tout ce qu’elle leur a apporté au fil des ans. La rythmique s’installe sur un faux rythme avec une boucle forte, qui laisse percevoir toute la subtilité en fond sonore.

On vous conseille fortement de rentrer dans leur univers sombre, et de faire un saut dans le temps pour écouter The Cold Vein. Retrouver ci-dessous l’album avec les chansons évoquées plus haut en streaming, et n’oubliez pas d’aller relire nos anciennes review ici.

NEWSLETTER