Les producteurs, les grands oubliés du listing Twitter de Jay Z

Dans la nuit du jeudi 15 juin, Jay Z s’est lancé sur Twitter dans une série de remerciements « à tous ceux qui l’ont inspiré ». Si de grands noms comme Rakim ou Kendrick Lamar sont cités par Mr Carter, d’autres pourtant importants ne figurent pas dans cette série de tweets.

Jay Z n’est pas un grand utilisateur de Twitter. Alors quand il le fait, cela attire forcément l’attention. Dans la nuit du jeudi 15 juin, le rappeur de Brooklyn a tenu à remercier dans une série de tweets « toutes les personnes qui l’ont inspiré ». Était-ce dû à son intronisation au Hall of Fame des meilleurs auteurs – une première pour un rappeur ? Peut-être. Mais qu’importe ce qui est à l’origine de la démarche, ce qui a fait parler la toile c’est la liste de noms balancés par Hov, et aussi ceux qui n’y étaient pas.

Rakim, Kendrick Lamar, Snoop Dogg, Big Sean, MC Lyte ou encore Nicki Minaj, autant de « noms frais que compte la culture (le hip-hop, ndlr) ». Mais dans ce listing à rallonge (11 tweets tout de même), il manque pourtant des grosses têtes d’affiche. Pas forcément celles sur le devant de la scène, mais des personnes sans qui Jay Z ne serait pas Jay Z : les producteurs.

Toujours dans le coup

Ski, Timbaland, Swizz Beatz, DJ Premier, Just Blaze, Bink… La liste des producteurs ayant collaboré avec Hova est longue comme le bras. Et si l’auteur de The Blueprint a eu une carrière aussi riche et longue, c’est en partie grâce à eux. Le son de chacun de ces beatmakers a permis au patron de Roc Nation de toujours rester in. Après la période boom-bap de ses débuts (Reasonable Doubt, Vol. 1), il glisse à la fin des 90’s vers une couleur plus synthétique (Vol. 2 et Vol. 3), avant de faire du rap soulful le son référence au début du XXIe siècle (The Dynasty et le chef d’œuvre The Blueprint), et ainsi de suite jusqu’à son dernier album en date, Magna Carta, Holy Grail.

Aujourd’hui, il est considéré, à juste titre, comme un grand auteur. Toutefois, il ne faut pas minimiser l’impact des beats dans le processus créatif de Jigga. Pour s’en rendre compte, il suffit de voir cette séquence mythique issue du DVD Fade To Black dans laquelle il se prend littéralement une claque en entendant les premières notes du beat de « Dirt Off Your Shoulder » (à partir de 2:03 dans la vidéo ci-dessous).

C’est donc assez surprenant de voir que le rappeur originaire de Marcy a pensé à nommer des anciens ennemis (Mobb Deep, Cam’ Ron, Jaz-O) et des rappeurs de la trempe de Big Sean (aussi hype soit-il), mais pas ceux qui l’ont porté musicalement durant toutes ces années, contribuant à faire de lui un artiste toujours dans la tendance. Evidemment il peut s’agir d’un simple oubli de sa part, et cela serait parfaitement compréhensible, le mouvement hip-hop comportant en effet énormément de grandes figures qui ne sont d’ailleurs pas dans les tweets. Et si Jay Z arrive à inviter tout ce beau monde sur son prochain album, nul doute que l’oubli sera largement pardonné.

A PROPOS
Cyclones Magazine est un webzine français spécialisé dans la culture urbaine, ou street culture, dans lequel vous trouverez les toutes dernières tendances modes, musicales et artistiques provenant des quatre coins du monde.
NEWSLETTER