L’imprimante 3D qui tatoue

Voilà une invention, mise sous projecteur au Mondial du Tatouage 2015, qui suscite bien des débats ! Pierre Emm, Johan Da Silveira et Piotre Widelka sont les trois inventeurs de cette étrange machine. Etudiants à l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI), leur idée était de créer un nouvel « outil » permettant au tatoueur de déléguer à la machine certaines taches répétitives et très précises. Ils expliquent que leur invention n’a pas pour but de remplacer le tatoueur. Mais la question se pose tout de même! Comment ne pas penser que le développement d’une telle industrie n’anéantirait pas le métier de tatoueur, en plein essor aujourd’hui ? Le talent et la réputation de certains grands maîtres de la minutie se verrait alors amoindri. On pense notamment à Chaim Machlev, qui n’a pas attendu l’invention des ces jeunes parisiens pour développer son gout du détail et de la régularité.

Cette innovation changerait inévitablement notre rapport avec le tatoueur. Et l’amour de cet art ne passerait-il pas aussi beaucoup par ce processus de création authentique mêlant attention et main de l’artiste ? A méditer…

NEWSLETTER