Album Review #5 Run The Jewels « Run The Jewels 2 »

Album Review #5 Run The Jewels Run The Jewels 2

Run The Jewels est un duo composé de El-P et Killer Mike. A la base les deux comparses ne sont pas des MC, mais sont pourtant présents depuis longtemps dans le Hip Hop. En effet Killer Mike a aidé à la production et réalisation des albums de Outkast, et El-P est le CEO de Definitive Jux Record Label. Ils se mettent tardivement à l’écriture et au Rap, El-P produit le premier album du second et le mélange marche, ils décident de se lancer dans la musique en tant qu’artistes. En 2013, ils sortent Run The Jewels (premier du nom), ce premier album était gratuit et fait de façon plus artisanale, devant le succès qu’ils rencontrent ils décident de signer sur un label et sortent Run The Jewels 2.

La progression du duo est indéniable, la fraîcheur que le premier projet avait amené leur a permis de se faire connaître. On sait que souvent le second album est le plus dur car on est attendu, et que l’on doit confirmer les attentes. On retrouve bien sur les éléments qui ont fait leur succès, mais il y a de la valeur ajoutée. Run The Jewels c’est surtout un groupe qui ne ressemble pas à ce que propose le Rap US en ce moment, ils sont à cheval entre le « old school » et la nouvelle génération, leur permettant de toucher encore plus de personnes.

Ce que j’adore dans cet album, c’est l’ambiance qu’ils arrivent à créer : les paroles sont très violentes, le fond sonore énergique nous plonge dans un univers très dirty et sombre. Franchement, je connais pas beaucoup d’ambiance similaire à l’heure actuelle, ils font quelque chose de différent et de rare, cette violence dans laquelle ils nous plongent est à la fois dérangeante mais tellement plaisante.

« Lie Cheat Steal », cette chanson illustre mes propos. Elle est très énergique via le flow et la pression que les deux MC nous mettent sans arrêt. On commence fort, et on s’arrête pas, il garde la pression non stop pour nous plonger dans une ambiance particulièrement lourde et tendue.

« Oh My Darling Don’t Cry » pourrait s’assimiler à ce qu’on appelle en ce moment la Trap, mais ce titre est tellement plus que ça. C’est pour moi, le son qui démontre le plus l’ambiance dérangeante mais à la fois follement attirante, c’est comme se balader dans une ruelle sombre et crade, on a peur mais en même temps ce sentiment de danger nous galvanise. Côté son on est clairement dans une bonne vieille utilisation de l’électro, le mélange est détonnant et se marie parfaitement avec les voix brutes et graves des deux rappeurs.

Run The Jewels sera en concert à la Bellevilloise le 13 décembre prochain, je vous conseille d’y aller car les deux larrons prennent une dimension sur scène que peu de musiciens atteignent à ce jour. Album à écouter sans modération.

Pour retrouver nos précédentes Album Review, c’est par ici.

NEWSLETTER